Die neuesten Erkenntnisse über NAD+, den zirkadianen Rhythmus und Anti-Aging
Cart
Checkout Secure

Coupon Code: FT68LD435 Copy Code

Les dernières découvertes sur le NAD+, le rythme circadien et l'anti-âge

By Nutriop Longevity mai 13, 2020

Alors que le rôle du rythme circadien et les bienfaits anti-âge du NAD+ sont déjà bien connus, une nouvelle étude révolutionnaire, publiée il y a à peine une semaine, apporte de nouvelles informations sur :[i]

 

- Dans quelle mesure le NAD+ peut altérer l'expression des gènes du rythme circadien.
- Comment NAD+, avec l'aide de SIRT1, stabilise l'activité de BMAL1 en réprimant PER2 et comment cela booste la transcription circadienne.
- Comment la supplémentation en NAD+, modifiant le rythme circadien, rétablit la liaison BMAL1 réprimée, les oscillations cellulaires, les rythmes respiratoires et les rythmes d'activité à des niveaux de jeunesse.

 

Qu'est-ce que le rythme circadien ?

Le rythme circadien est parfois également décrit comme l’horloge interne de votre corps, qui régule la somnolence et l’éveil tout au long de la journée. Le rythme circadien est contrôlé par une région du cerveau très sensible aux changements de lumière. C’est pourquoi nous sommes plus vigilants lorsque le soleil brille et que nous sommes fatigués à mesure qu’il fait noir.

Qu’est-ce que le NAD+ ?

Le NAD+ est une molécule essentielle présente dans tout votre corps. C'est un élément clé pour environ 500 réactions enzymatiques différentes qui se produisent dans notre corps [ii]. NAD+ peut être complété par des précurseurs, tels que le NMN (Nicotinamide mononucléotide) et le NR (Nicotinamide Riboside) [iii].

 

 

Que sait-on actuellement du rythme circadien et du NAD+ ?

À mesure que nous vieillissons, notre rythme circadien commence à décliner : nous nous sentons moins éveillés lorsqu’ils sont exposés au soleil et moins somnolents lorsqu’il fait sombre. Essentiellement, l’horloge interne de notre corps est amortie [i]. Parallèlement au déclin du rythme circadien, les niveaux de NAD+ diminuent également avec l'âge. Les scientifiques se demandent donc naturellement s'il existe une corrélation bidirectionnelle entre les niveaux de NAD+ et le rythme circadien.

 

Des études in vivo et in vitro ont démontré que la supplémentation en NMN (qui augmente les niveaux de NAD+) prolonge la durée de vie d'organismes tels que les souris [ii] et des vers et micro-organismes, tels que la levure [iii]. De plus, il a été démontré que la supplémentation en NMN protège contre le déclin physique attribué au vieillissement, comme la régénération musculaire, le déclin de la condition physique, le dysfonctionnement mitochondrial, la diminution de la vision, la résistance à l'insuline, le dysfonctionnement artériel, etc. [iv].


Une étude publiée le 4 mai 2020 nous apporte de nouvelles informations sur la manière dont le NAD+ affecte le rythme circadien.

 

Cette étude in vivo a examiné la supplémentation en NR (nicotinamide riboside) (400 mg/kg/jour) chez des souris sur une période de quatre mois et l'a comparée à un groupe témoin de souris, qui ont plutôt été nourries avec de l'eau claire. NR est un autre précurseur du NAD+, tout comme le NMN susmentionné. Après quatre mois, les gènes des souris ont été examinés ; leur expression génétique a radicalement changé. Environ 50 % des gènes des souris ont montré un changement d’expression significatif. Quelques gènes :

 

1. A montré une perte de l'oscillation du rythme circadien
2. A montré une augmentation de l'oscillation du rythme circadien
3. A montré un changement dans l'expression du rythme circadien
4. N’étaient pas concernés (environ 50 %)

 

Bien qu’il s’agisse de découvertes remarquables, une question plus importante se pose. Comment le NAD+ réalise-t-il ces changements ?
 

L’étude a commencé par examiner le rôle de BMAL1, une protéine impliquée dans la transcription de divers gènes affectant les mécanismes de l’horloge circadienne chez tous les mammifères, y compris les humains. Les souris ont été divisées en deux groupes. L’un d’eux présentait des taux normaux de NAD+ et de BMAL1, tandis que le deuxième groupe était constitué de souris déficientes en BMAL1. Les deux groupes ont reçu une injection de 500 mg/kg de NMN (précurseur NAD+) et des échantillons d’ADN ont été collectés quatre heures plus tard. Après avoir examiné les liaisons de BMAL1 dans les échantillons, il a été conclu que NAD+ stimule la transcription circadienne en stabilisant BMAL1.

 

Cependant, pour que NAD + stabilise efficacement les liaisons BMAL1, la présence de SIRT1 est nécessaire. Sirt1 est une sirtuin, un groupe de protéines dépendantes de NAD +. SIRT1 est également une protéine désacétylase. Les protéines désacétylases sont des enzymes qui éliminent les groupes acétyle de la lysine (un acide aminé/protéine courant). En examinant les cellules qui ne contiennent pas SIRT1, ils ont identifié des niveaux accrus de PER2 dans le noyau de ces cellules. PER2 est une protéine connue pour supprimer l'activité BMAL1.

 

Sur la base de ces résultats, ils ont tiré la conclusion suivante : SIRT1 supprime le groupe acétyle des protéines PER2, ce qui altère PER2, réduisant ainsi son efficacité dans la répression de l'activité BMAL1. L'activité BMAL1 peut rester stable et donc aider à reprogrammer la fonction circadienne.

 

Ainsi, même si l’on sait désormais comment le NAD+ affecte le rythme circadien, les chercheurs ont voulu savoir si c’était réellement la cause profonde des bienfaits bien connus du NAD+ pour la santé.

 

Pour examiner cela, deux groupes de souris ont reçu du NR pendant deux mois. Un groupe était constitué de jeunes souris âgées de dix mois présentant des taux de NAD+ élevés, l'autre groupe était constitué de souris plus âgées de 22 mois, présentant de faibles taux de NAD+. Les deux groupes ont reçu NR pendant six mois. Après ces six mois, ils ont constaté que la liaison BMAL1, les oscillations cellulaires, les rythmes respiratoires et les rythmes d'activité réprimés des vieilles souris étaient rétablis à des niveaux de jeunesse comparables à ceux du groupe témoin plus jeune.

 

Les références:

 

[i] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5272178/

[ii] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5668137/

[iii] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4112140/

[iv] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5795269/

[i] https://www.nigms.nih.gov/education/fact-sheets/Pages/circadian-rhythms.aspx

[ii] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6342515/

[i] https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1097276520302367

 


Article plus ancien Article plus récent


0 commentaires


laissez un commentaire

Attention, les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés

Ajouté au panier !
Dépensez x $ pour débloquer la livraison gratuite Livraison gratuite pour toute commande supérieure à XX Vous êtes qualifié pour la livraison gratuite Dépensez x $ pour débloquer la livraison gratuite Vous avez obtenu la livraison gratuite Livraison gratuite pour plus de x $ à Livraison gratuite à partir de x $ à You Have Achieved Free Shipping Livraison gratuite pour toute commande supérieure à XX Vous êtes qualifié pour la livraison gratuite