La menace silencieuse de la sédentarité : dévoiler les risques et les
Cart
Checkout Secure

Coupon Code: FT68LD435 Copy Code

La menace silencieuse de la sédentarité : dévoiler les risques et les solutions pour un avenir sans démence

By Max Cerquetti décembre 24, 2023

Dans un monde de plus en plus axé sur la technologie et la commodité, nos modes de vie ont progressivement évolué vers plus de sédentarité. comportements. Le confort de nos canapés, l’attrait du divertissement sur écran et la nature du travail moderne nous ont collectivement poussés dans un état d’inactivité prolongée. Cependant, des découvertes récentes indiquent que ce changement pourrait avoir des conséquences désastreuses sur notre santé cognitive. Dans cette exploration complète, nous nous penchons sur une étude révolutionnaire qui relie le comportement sédentaire à un risque accru de démence, dévoilant les subtilités de cette relation et proposant des stratégies pratiques pour atténuer ces risques.

Le lien alarmant entre sédentarisme et démence :
Une étude récente , publiée dans JAMA , révèle un lien surprenant entre les modes de vie sédentaires et le risque de développer une démence. Cette recherche approfondie, s'appuyant sur le vaste référentiel de données de santé de la UK Biobank, a examiné près de 50 000 personnes de plus de 60 ans qui n'étaient pas atteintes de démence au début de l'étude. En utilisant des accéléromètres pour surveiller les niveaux d'activité quotidiens et des suivis ultérieurs d'une durée moyenne de 6,72 ans, les chercheurs ont découvert que les participants sédentaires environ 10 heures par jour présentaient un risque significativement plus élevé de démence. Cette durée correspond de manière alarmante à la moyenne nationale des comportements sédentaires aux États-Unis.

Comprendre la démence : plus qu'une simple perte de mémoire :
Avant d’approfondir, il est crucial de comprendre ce qu’implique la démence. L’Association Alzheimer décrit la démence comme un terme générique désignant une gamme de symptômes résultant d’anomalies cérébrales. Ces symptômes vont au-delà de la perte de mémoire et affectent les processus de pensée, les émotions, les comportements et les relations interpersonnelles, perturbant ainsi gravement la vie quotidienne. La maladie d'Alzheimer, la forme de démence la plus courante, représente 60 à 80 % des cas, suivie par la démence vasculaire.

Comportement sédentaire : un ennemi aux multiples facettes. 
La relation entre la sédentarité et la démence est complexe et multidimensionnelle. Le Dr Shara Cohen de Cancer Care Parcel et le Dr Kezia Joy de Welzo mettent en évidence plusieurs mécanismes par lesquels l'inactivité peut augmenter le risque de démence :

  1. Compromis en matière de santé physique : L'inactivité peut entraîner l'obésité, l'hypertension et le diabète, tous des facteurs de risque connus de démence.
  2. Santé vasculaire altérée : Une activité physique réduite peut diminuer le flux sanguin vers le cerveau, augmentant ainsi le risque de maladies cérébrovasculaires.
  3. Engagement cognitif et social : la sédentarité est liée à des niveaux inférieurs de stimulation cognitive et d'interaction sociale, essentiels au maintien de la santé cérébrale.

Combattre les risques : étapes pratiques vers une vie active 
Les résultats de l’étude servent de signal d’alarme, nous incitant à réévaluer nos routines quotidiennes. Voici des mesures concrètes pour insuffler plus d’activité dans nos vies, comme le recommandent les experts de la santé :

  1. Consulter les prestataires de soins de santé : particulièrement crucial pour les personnes souffrant de maladies sous-jacentes, la recherche d'un avis médical garantit des choix d'activités sûrs et adaptés.
  2. Fixez-vous des objectifs réalistes : commencez par des objectifs réalisables en fonction de votre niveau de forme physique actuel, puis augmentez progressivement l'intensité et la durée.
  3. Trouvez des activités agréables : choisissez des exercices qui suscitent de la joie, qu'il s'agisse de marcher, de nager, de danser ou de faire du sport.
  4. Intégrez le mouvement dans la vie quotidienne : pour les personnes confinées à leur bureau, faites de courtes pauses pour vous étirer ou marcher, optez pour les escaliers plutôt que pour les ascenseurs et envisagez de marcher ou de faire du vélo pour vous déplacer.
  5. Établissez une routine régulière : la cohérence est la clé. Intégrez l’exercice à votre horaire quotidien ou hebdomadaire pour créer une habitude durable.
  6. Écoutez votre corps : Faites attention à tout inconfort ou douleur, et consultez un médecin si nécessaire.

Recommandations d'exercices pour réduire le risque de démence
Le Dr Joy précise que réduire le risque de démence grâce à l'exercice ne nécessite pas de mesures extrêmes. Une approche équilibrée, comprenant au moins 150 minutes d'exercice d'intensité modérée ou 75 minutes d'exercice aérobique d'intensité vigoureuse par semaine, complétées par un entraînement en force, peut avoir un impact significatif sur la santé globale et potentiellement réduire le risque de démence.

Exploiter le pouvoir de la nutrition dans la lutte contre la démence
En plus de l’activité physique, l’incorporation des bons nutriments dans notre alimentation peut jouer un rôle essentiel dans le soutien de la santé cognitive. L'engagement de Nutriop Longevity en faveur d'un vieillissement en bonne santé se reflète dans notre sélection soigneusement sélectionnée de suppléments anti-âge, conçus pour compléter un mode de vie actif. Nos suppléments Pure-NMN et Bio-Enhanced Resveratrol , par exemple, sont fondés sur des recherches scientifiques suggérant leurs avantages potentiels dans la promotion de la santé cellulaire et de la fonction cognitive. Bien qu’aucun supplément ne puisse remplacer le besoin d’activité physique et d’une alimentation équilibrée, l’intégration de ces options scientifiquement étayées dans votre régime quotidien pourrait offrir un niveau supplémentaire de soutien contre le déclin cognitif. Adopter une approche holistique, combinant mouvement, nutrition consciente et suppléments appropriés, peut constituer une stratégie puissante pour maintenir la santé cérébrale et contrer les risques associés à la sédentarité.

Conclusion : un appel à l'action
Cette étude constitue un rappel crucial de l’importance de l’activité physique pour la santé cognitive. Même si le lien de causalité direct entre la sédentarité et la démence reste à établir de manière concluante, la corrélation est suffisamment forte pour justifier une action immédiate. En intégrant davantage de mouvement dans notre vie quotidienne et en faisant des choix conscients pour rester actifs, nous pouvons non seulement améliorer notre bien-être physique, mais également protéger notre esprit des effets débilitants de la démence. Alors que nous naviguons dans un monde où la position assise est devenue la norme, rappelons-nous que notre santé, tant mentale que physique, se nourrit du mouvement. Relevons littéralement le défi.


Article plus ancien Article plus récent


0 commentaires


laissez un commentaire

Attention, les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés

Ajouté au panier !
Dépensez x $ pour débloquer la livraison gratuite Livraison gratuite pour toute commande supérieure à XX Vous êtes qualifié pour la livraison gratuite Dépensez x $ pour débloquer la livraison gratuite Vous avez obtenu la livraison gratuite Livraison gratuite pour plus de x $ à Livraison gratuite à partir de x $ à You Have Achieved Free Shipping Livraison gratuite pour toute commande supérieure à XX Vous êtes qualifié pour la livraison gratuite